BLÜ

COMME OCÉAN


4 Commentaires

Charleston, Caroline du Sud : le crabe à son meilleur

La Caroline du Sud par l’Intracoastal Waterway (ICW) nous offre des paysages naturels exceptionnels sur plusieurs kilomètres, avec ses bras de mer, dunes de sable, canaux et marais. Cet environnement est propice aux habitats de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques, notamment les pélicans.

Avides des fruits de la mer, les pélicans se déplacent rapidement pour se gaver de déchets de poissons « prêts à manger », laissés par les pêcheurs. Également habiles pour capturer leurs proies, ils plongent de façon spectaculaire afin de satisfaire leur volumineux gosier. Ces oiseaux piscivores, toujours à l’affût de nourriture, semblent avoir un appétit insatiable.

Ils sont très familiers, voire envahissants, avec les crabiers, particulièrement au moment où ils sont afférés à recueillir, à juste titre, le fruit de leur labeur. Sans vergogne, les pélicans « harcèlent » les crabiers à l’œuvre, jusqu’à se percher sur leur embarcation pour quémander.

Ancrés entre des flotteurs, en plein centre-ville de Charleston, nous sommes à nouveau fascinés par la voracité de ces grands oiseaux. Cet après-midi, devant nos yeux, un crabier se faisait « courtiser » par des pélicans. Paul s’empresse d’aller le voir en dinghy… vous comprendrez que, nous aussi, voulons nous régaler de crabes frais.

Sans hésiter et avec le sourire, le crabier a rempli un sceau de ce précieux fruit de mer, demandant sans cesse : « Is it enough? Is it enough? ». Il n’a jamais voulu un cent malgré notre insistance.

Pour nous, ce geste était tout, alors que pour lui, ça n’était rien. Cette générosité et authenticité, nous l’avons souvent croisées au cours de notre voyage. À chaque fois, nous en sommes touchés.

Cet après-midi, nous avons découvert l’art de décortiquer le crabe bleu. Résultat, le repas de ce soir était délicieux !

Quelques mots sur Charleston

Charleston est une ville charmante, bâtie à l’échelle humaine. L’architecture est soignée, la ville ayant implanté des mesures afin de protéger son patrimoine bâti. Fondée par les Anglais en 1670, la ville a été marquée par l’esclavage. Elle a été un grand centre de traite des Noirs dans les années 1700. La guerre de Sécession (1861-1865), sous Abraham Lincoln, a aboli l’esclavage.

On sent le Sud dans cette ville : le soleil, la chaleur (25oC) en plein novembre, les palmiers, les fleurs, les gens qui se baladent en short, etc. À l’instar des autres villes côtières de l’Atlantique, le voilier, parmi les autres bateaux, est roi dans cette ville. Les marinas sont nombreuses et accueillent une quantité de voiliers – certains très élégants et de grande envergure – ayant traversé l’Atlantique.

Charleston, c’est une autre ville résolument faite pour la voile, sans oublier la pêche.