BLÜ

COMME OCÉAN


Poster un commentaire

En voile, il y a aussi affluence aux ponts

Une centaine de ponts de différents types – fixes, tournants, à bascule, levis – sillonnent l’Intracoastal Waterway (ICW) sur la côte Est de la Floride. Aujourd’hui, entre Lake Worth et Pompano Beach, soit sur une quarantaine de milles, il y avait affluence sur l’ICW, voire bousculade, aux portillons de plusieurs ponts amovibles.

Règle générale, ces ponts ouvrent à l’heure et à la demi-heure ou au quart et aux trois-quarts d’heure et d’autres, sur demande. Plusieurs d’entre eux sautent quelques séquences durant les heures d’affluence des travailleurs, lire ici ceux qui se véhiculent en automobile.

Sur l’eau, parfois, c’est à qui mieux mieux pour grignoter quelques centaines de pieds afin de s’avancer vers la tête de la flotille. Serre d’un côté et de l’autre, et hop, on se faufile entre deux voiliers et on gagne quelques positions. À l’occasion, le klaxon se fait entendre car ça passe tout juste. Disons-le, plusieurs opérateurs de pont ont fait passer tous les bateaux. Si on manque l’ouverture d’un pont, on attend le prochain « feu vert ». Oui, c’est comme en auto.

Au fait, ça n’est pas toujours ennuyeux le feu rouge ! On a le loisir de regarder de plus près les luxueux domaines et condos qui bordent l’ICW. Mais, il y a un hic. En bateau, particulièrement en voilier, on n’arrête pas comme une auto car il y a l’inertie, le courant et souvent le facteur vent. On peut reculer ou se ranger sur le côté s’il y a assez d’espace et si la profondeur le permet. Si on fait un 360º, ça donne à peu près du sur place.

Aujourd’hui, en compagnie de Sanflo (Serge et Véronique) et de Sweet Sin (Sylvain et Carmen), nous avons franchi une quinzaine de ponts. Demain, il y en aura autant pour arriver à Fort Lauderdale.

Comme en bateau chaque jour est différent, nous nous adapterons à ce qui se présentera. Après tout, nous sommes en vacances, vaut mieux rester zen…