BLÜ

COMME OCÉAN


5 Commentaires

L’OURAGAN IRMA AUX PORTES DES ANTILLES !

Comme bien des gens, nous suivons les développements de l’ouragan Irma qui s’approche rapidement des petites Antilles (Barbuda, Anguilla, Saint-Martin, Saint-Barth, etc.). Par la suite, Irma poursuivra sa course folle vers les îles Vierges britanniques, Porto Rico, la République dominicaine, Cuba, les Bahamas ainsi que la côte Est des États-Unis.

Selon les sites consultés, les modèles météo diffèrent. Il semble que les vents se situeront au plus à 150 km/h et les rafales jusqu’à 230 km/h. Quant aux vagues, elles devraient être monstrueuses au large de Saint-Martin, atteignant parfois près 6 mètres. Il va sans dire que ces prévisions sont très préoccupantes.

Les sites de la National Oceanic and Atmospheric Administration  (NOAA : National Hurricane Center) et Windy.com sont très utiles et mis à jour à intervalle régulier. La chaîne météo France et étranger résume bien la situation. Pour celles et ceux intéressés à voir Irma en temps réel lorsqu’elle sera arrivée aux îles Vierges britanniques, voici la Webcam du réputé Soggy Dollar Bar, Jost Van Dyke, espérant qu’elle sera en fonction à ce moment-là !

BLÜ remisée à Saint-Martin
Notre voilier BLÜ est remisé à Saint-Martin depuis avril dernier. Nous avons pris toutes les précautions en enlevant tout ce qui pourrait avoir une prise au vent. Ainsi, les panneaux solaires ainsi que le bimini et le dodger ont été enlevés. De plus, le voilier a été démâté et attaché avec des sangles au sol. Ces mesures, plus que pertinentes, constituent une obligation du chantier naval pour tous les monocoques.

Ceci dit, nous ne pouvons rien faire d’autre qu’attendre, espérant que l’ouragan ne cause pas trop de dommages matériels et passe… vite ! Nous avons en effet pris toutes les précautions qui s’imposaient.

Nos pensées sont tournées vers les gens qui vivent sur ces îles et qui se préparent à affronter Irma avec courage.

2017, une saison cyclonique active
Il y a encore quelques mois, nous naviguions d’île en île et jetions l’ancre dans des baies paradisiaques. Cet univers de « dolce vita » où le temps semblait s’arrêter nous fait oublier que la météo peut parfois être féroce. Dans les dernières semaines, l’ampleur des dégâts matériels comme humains causés par Harvey, et maintenant, les conséquences qu’auront Irma, nous rappellent à l’ordre.

Pourtant, la saison cyclonique a débuté tôt, soit le 20 avril dernier alors que la tempête tropicale Arlene est passée inaperçue dans les Antilles. Normalement, la saison des cyclones s’étend du 1er juin au 30 novembre. L’Université du Colorado, dont une des spécialités est la météorologie, a prédit 11 dépressions nommées dont 4 deviendront des ouragans et 2 des cyclones majeurs de force 3 et plus. Nous pouvons donc conclure que la saison cyclonique 2017 est bien entamée car déjà, José, la prochaine tempête s’est pointée non loin d’Irma !