BLÜ

COMME OCÉAN

Shallotte Inlet : l’art de se frayer un chemin dans les hauts-fonds ensablés

3 Commentaires

Partis très tôt de Carolina Beach, nous redoublons de prudence en naviguant car il y a des conditions de brouillard et de fort courant.

Un peu plus tard, au milieu de l’Intracoastal Waterway (ICW), une opération de dragage est en cours. Hier, à juste titre, mon article traitait de l’ensablement des bras de mer (inlets) qui croisent l’ICW en raison des courants et des marées. Était-ce prémonitoire à ce que nous allions vivre aujourd’hui ?

Shallotte Inlet : défi relevé !

Bien que plus tôt nous ayons traversé Cape Fear River Inlet et Lockwoods Folly Inlet sans trop de difficulté, Shallotte Inlet nous attendait de pied ferme. Au loin, nous apercevons un voilier échoué sur son côté babord. Aux jumelles, je constate que l’échouage semble être récent car l’annexe est suspendue. À quoi devait-on s’attendre ?

Un premier essai au ralenti immobilise BLÜ à une profondeur de 4’. Paul a immédiatement le réflexe de reculer ; le voilier vire à 180o et se dégage. Nous filons vers du plus profond. Après un appel auprès de la garde côtière, celle-ci nous conseille de coller de très près les bouées rouges 81 et 82… ou d’attendre la marée haute, à 20 heures. Après quelques instants de réflexion, c’est décidé, on y va !

Paul avance tranquillement et vise une ligne imaginaire reliant les deux bouées rouges. Le profondimètre commence par indiquer 15’. Nous sommes tenus en haleine, la marque du profondimètre descend tranquillement, pouce par pouce. À moins de 10’ pieds, le bip…e bip…e de l’alarme devient continu. Paul poursuit la route. Le fond remonte à 5’. Nous avançons à pas de tortue et demeurons aux aguets.

Un pincement au cœur nous saisis lorsque nous arrivons vis-à-vis du voilier échoué. Je pense que tout navigateur ressent beaucoup de tristesse devant un voilier couché sur sa quille.

Toutefois, concentré sur l’objectif à atteindre, Paul poursuit lentement mais sûrement la route. Il accélère un peu le régime du moteur afin d’éviter de rester coincer. BLÜ, dont la quille est de 5’4”, laboure un peu le haut-fond sablonneux et réussit à se frayer un chemin. Peu à peu, nous gagnons des pouces en profondeur. La bouée 82 est enfin derrière nous.

Paul s’empresse d’appeler, sur la VHF, deux voiliers qui attendent derrière nous. À l’instar de la garde côtière, il leur conseille de coller de très près les bouées rouges.

Merci Paul pour tes compétences, ta prudence et ta confiance. Grâce à toi, le défi a été relevé !

Cliquez ici pour voir la vidéo de l’opération réussie.

Auteur : Marlène

Professionnelle en relations publiques et passionnée de voile.

3 réflexions sur “Shallotte Inlet : l’art de se frayer un chemin dans les hauts-fonds ensablés

  1. Chapeau! 🙂

    J'aime

  2. que d’émotions ! Super la vidéo. Bravo 😉

    J'aime

  3. Bravo! Vous êtes super. Quand même stressant de traverser Shallotte Inlet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s