BLÜ

COMME OCÉAN

Staniel Cay : tranquillement le matin, pas trop vite le soir

1 commentaire

Pour les Fêtes de Noël, BLÜ a élu domicile dans la grande baie de Big Major, à l’instar d’une quarantaine de voiliers, dont plusieurs provenant du Québec. À quelques minutes, on atteint Staniel Cay, un havre de paix qui, immédiatement, séduit. On y accède par la plage, en dinghy. Un coup l’ancre bien plantée dans le sable blanc, un petit chemin qui serpente mène à la « rue principale ». C’est d’un romantisme fou, digne d’un roman Arlequin.

Les maisonnettes sont naturellement coquettes, agrémentées de bougainvilliers sauvages. Deux épiceries, relativement bien garnies, sont abritées dans ces maisonnettes. La boulangerie est tenue par des résidents de l’île qui font le pain au quotidien et le vendent… avec le sourire. Vous avez besoin de laver votre linge… pas de problème, il y a la buanderie. L’option de confier votre lavage à la propriétaire est disponible. En passant, elle vend aussi des spiritueux et autres produits alcoolisés.

Le Staniel Cay Yatch Club est bien organisé et offre beaucoup plus que les services traditionnels d’une marina. Un restaurant et un bar coquets, des petits chalets et des maisonnettes, avec option tout inclus, dont l’extérieur est aménagé simplement, cachet authentique des îles.

C’est dans ce décor idyllique que nous avons fêté Noël, en compagnie d’une vingtaine de québécois. La veille, les pieds dans le sable, dans une des petites plages de la baie de Big Major. Plus tard en soirée, autour d’un feu improvisé, Paul a gratté quelques accords de musique sur sa guitare… au grand plaisir de tous. Convivialité et bonheur de se retrouver ensemble étaient le mot d’ordre.

Le lendemain, ce fut au restaurant du Yatch Club que l’action avait lieu. Une dynamique bien différente de la veille. En prime, la promenade en dinghy fut plutôt sportive, en raison de la forte houle. C’est trempés d’eau de mer, jusqu’aux os, que nous sommes arrivés à destination. Tant bien que mal, nous avons tenté d’essorer le surplus d’eau sur nos vêtements et de replacer les mèches pendantes de nos cheveux.

Le 26 décembre, Exit le Boxing Day avec ses longues files devant les portes des magasins. Sous un ciel radieux, nous nous sommes baladés dans Staniel Cay pour effectuer quelques emplettes – à fort prix – et visiter le petit aéroport local, dont la salle d’attente est en fait une pergola en plein air.

C’est ainsi que la vie de bateau se passe… tranquillement le matin, pas trop vite le soir.

Auteur : Marlène

Professionnelle en relations publiques et passionnée de voile.

Une réflexion sur “Staniel Cay : tranquillement le matin, pas trop vite le soir

  1. wow ! formidable … vous ne vous ennuyé pas trop de la grisaille de Mtl 😉
    me semble y avoir été, y a de magnifique endroit pour l’apnée dans des grottes…. faut juste se synchroniser avec la marée pour en sortir !!!!! par contre le trip est époustoufflant 😉 xxx

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s