BLÜ

COMME OCÉAN

Grands vents aux Bahamas !

1 commentaire

Après une très belle sortie en mer du côté Atlantique, c’est le repos pour quelques jours, le temps de laisser passer un front météo. Ce front balaye la côte est de l’Atlantique, en passant par les Bahamas et jusqu’à Cuba. Il apporte des vents du nord soutenus, de 20 à 30 nœuds, avec des pointes à 35 nœuds. Inutile de dire que dans ce cas-là, le mot d’ordre est : abritez-vous !

Nous sommes donc bien installés dans une belle marina faisant partie du complexe hôtelier Sandals Emerald Bay Resort dans le sud des Exumas.

Quant à BLÜ, elle est bien attachée. Nous avons redoublé de prudence et ajouté des défenses et des amarres afin de la maintenir en sécurité. Plusieurs autres voiliers sont réfugiés au même endroit, dont plusieurs sont québécois. D’autres, ont opté pour s’ancrer plus au sud, à Stocking Island, face à Georgetown, afin de se protéger des vents du nord.

En milieu de nuit, le ciel était tout étoilé. Une chaleur humide régnait alors qu’à l’horizon quelques éclairs apportaient des points de lumière, accompagnés de bruits sourds provenant d’un tonnerre lointain. Aux petites heures du matin, pluie et orage nous ont réveillés. Ce fut un branle-bas de combat pour ramasser le linge étendu sur les filières, fermer les écoutilles et les toiles (dodger et bimini) du cockpit.

Ce matin, le vent soufflait selon les prévisions. En ce qui concerne la hauteur des vagues, elle devait se situer entre 5 et 9 pieds.

Une petite balade nous a offert le spectacle saisissant d’une mer déchaînée. Les vagues, très hautes, apportaient une écume qui se fracassait sur les rochers de la petite île de Poor Betty Cay. C’était à la fois beau et épeurant. La mer nous a montré sa puissance tout en dévoilant ses différentes facettes. Elle peut être douce et invitante mais parfois féroce et rebutante.

En attendant que le beau temps revienne, notre programme pour les prochains jours est constitué de farniente, de lavage, de ménage du bateau, d’heures joyeuses avec les amis, sans oublier la planification des prochaines étapes de notre périple.

Vidéos : une mer déchaînée et un vent qui décoiffe !

Georgetown

Avant que le front arrive, nous avons loué une voiture pour visiter Georgetown, deuxième ville en importance après Nassau, située à environ 10 milles de la marina. En passant, ici, c’est la conduite à gauche… il faut donc s’adapter en conséquence, et rapidement.

Nous avons donc effectué quelques courses : banque, épicerie, bidules à bateau, liquor store, etc. Nous avons ainsi vu l’arrière-pays et roulé sur la seule route principale… sans trop nous égarer. Cette sortie nous a permis de constater que Montréal a de la concurrence en ce qui concerne les nids de poule !

Auteur : Marlène

Professionnelle en relations publiques et passionnée de voile.

Une réflexion sur “Grands vents aux Bahamas !

  1. Les bahamas peuvent être ‘paradisiaques’ autant que très ‘exigents’ avec si peu d’eau et un hiver encore bien jeune. Vous apprécierai surement la descente plus au sud et le temps qui se calmera fevrier et mars. Entouka ! vous vous organisez vraiment bien. Bravo !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s