BLÜ

COMME OCÉAN

GROS COUP DE CŒUR POUR LES SAINTES !

Poster un commentaire

L’archipel des Saintes, c’est huit petites îles*, dont Terre-de-Haut est la plus importante avec ses 13 km carrés et 1 500 habitants. Sans hésitation, notre séjour aux Saintes est un gros coup de cœur. Les Saintes, comme on les nomme, ont été découvertes par Christophe Colomb en 1493.

Après avoir attaché notre dinghy, en quelques pas, nous arrivons au débarcadère, lieu de rassemblement naturel très vivant. Les ferries y accostent et larguent les amarres vers les îles voisines, Terre-de-Bas, Saint-Louis à Marie-Galante, Pointe-à-Pitre et Trois-Rivières en Guadeloupe. Même si l’île reçoit son flot de touristes un peu à tous les jours, elle n’est jamais encombrée. Il faut dire que les gros paquebots n’y accostent pas. Les rues sont étroites, les maisons et les commerces sont impeccablement entretenus, sans artifice ni clinquant. Il y a des fleurs un peu partout. La Mairie en est un parfait exemple tout en arborant bien en évidence la devise française, Liberté Égalité Fraternité. Les gens sont fiers de leur environnement et le protègent. Rarement a-t-on vu dans les îles des affiches prônant le recyclage et la propreté comme ici.

Aux Saintes, particulièrement à Terre-de-Haut, tout le monde semble s’apprécier et on y cultive l’art d’entrer naturellement en relation avec l’autre, sans baratin. Alors qu’ils étalent leurs marchandises, les commerçants se voisinent entre eux dès l’ouverture de leur boutique. Justement, j’aimerais vous parler de Bébert. Avec Bébert, la vie est sans galère. C’est sa marque de commerce inscrite sur sa casquette. Dire qu’il l’incarne est un euphémisme. Bébert approche les visiteurs qui débarquent des ferries avec un naturel désarment. Tout en exhibant son affiche pour promouvoir sa visite du tour de l’île en mini-bus, il aborde les gens en leur faisant la jasette. « Avec Bébert, la vie est sans galère, il n’y a pas de misère, » lance-t-il. Presqu’instantanément, la conversation s’engage et même si vous n’achetez pas, pas de souci, il s’intéresse à vous. C’est savoureux de le voir faire et d’observer la réaction des touristes.

Même si Bébert est sympathique, nous avons opté pour le tour de l’île en scooter. Avec un petit 50 cc, nous avons sillonné les rues tortueuses de Terre-de-Haut et découvert une île de charme qui culmine à 307 mètres. Notre visite a débuté par le Fort Napoléon, un incontournable. Reconstruit en 1867, il a été complètement restauré. Il est ceinturé par un très beau jardin exotique. Le musée expose de façon détaillée la bataille des Saintes menée entre l’amiral français De Grasse et anglais Rodney. Plusieurs salles sont également dédiées à la faune et la flore des îles et les activités maritimes y sont dominantes.

Perché au sommet du morne Mire, le Fort Napoléon offre une vue de l’île à 360 degrés. Le panorama est saisissant, faisant ressortir les différents aspects de l’île et l’éternelle beauté des eaux bleues des Caraïbes. Nous avons ensuite parcouru la majorité des baies de l’île ; elles ont toutes leur propre personnalité. La Baie de Pompierre où nous nous sommes baignés est la plus populaire, Grande Anse du côté Atlantique, dont les vagues sont si fortes qu’il est interdit d’y nager, l’Anse Crawen plus sauvage et calme – ma préférée – et Petite Anse Pain de sucre, toute petite plage garnie de quelques rochers propice pour la plongée en apnée. Dans cette petite baie, une douzaine de voiliers étaient attachés à des moorings.

Partout où nous sommes allés, nous nous sommes sentis chez nous. Nous y avons passé plus d’une semaine, attendant que la mer se calme. Loin d’être une torture, ce fut pour notre plus grand bonheur. Nous reviendrons sûrement aux Saintes afin de renouer avec cette île qui nous a totalement charmés.

*Terre-de-Haut, Terre-de-Bas, Îlet Cabrit, Grand Ilet, La Redonde, La Coche, Le Pâté et les Augustins.

Auteur : Marlène

Professionnelle en relations publiques et passionnée de voile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s